Who is right? Milewski or 
Elvy Robichaud!

Belledune is now the 7th most polluted region in Canada. 

Health problems are higher than elsewhere in the province and, in one study, it is recognized that mortality rate in the Belledune area is 40% higher than is the surrounding area. 

However, the Department of Health and Wellness has denied any link between health and industrial pollution. 

Are they responsible for not taking measures to protect the health of the people living in Belledune?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Media coverage: 

Robichaud, Milewski disagree on what Belledune lead numbers mean


 

Qui a raison? 
Le Conseil de Conservation du NB 
ou Elvy Robichaud ?

Romain Landry
Conseil de Conservation du NB
Septembre 2005

 

Belledune a désormais le titre peu enviable de poubelle du Nouveau-Brunswick. Elle se classe comme la 7ième région la plus polluée au Canada en raison d'une : 

  • fonderie de plomb (Noranda) en exploitation depuis le milieu des années 1960; 
  • centrale électrique alimentée au charbon; 
  • usine de recyclage de batteries; 
  • usine d'engrais; 
  • fabrique de plâtre; 
  • scierie. 

Les risques pour la santé, particulièrement la construction d'une usine pour traiter des sols contaminés en provenance des États-unis par la très controversée compagnie Bennett Environmental Inc., a été la goutte d'eau qui a fait déverser le vase. Un débat acrimonieux entre quelques défenseurs du projet et des citoyens alarmés par la pollution a fait rage dans cette petite communauté. 

Les nombreuses interventions de Mme Milewski du Conseil de conservation du N.-B. et de l'infirmière à la retraite, Junia Culligan de Belledune, ont forcé le gouvernement Lord à entreprendre une étude sur la santé. 

Une première étude menée par Goss Gilroy (GG) évite d'établir un lien direct entre la santé et la pollution industrielle.  Elle reconnaît néanmoins un taux de cancer et d'autres maladies reliées au système respiratoire plus élevé qu'ailleurs au Nouveau-Brunswick. 

Dillon Consulting Limited (DCL) a été embauché par le ministère de la Santé et du Bien-être pour réviser la première étude. En raison d'un budget modeste, DCL évite aussi d'établir un lien direct entre les problèmes de santé des gens et la pollution industrielle. Malgré l'information historiquement disponible sur les divers polluants, DCL s'est limité à des tests sur le plomb. Pourquoi ? Il note cependant ceci : 

  •  La mortalité masculine dans la grande région de Belledune a un taux de 40 % plus élevé que dans les régions avoisinantes de Belledune; 
  • La mortalité masculine attribuable au cancer dans la grande région de Belledune est plus élevée de 33 % que dans les régions avoisinantes de Belledune. 
  • À défaut d'information, GG ne peut établir de liens entre la pollution industrielle et la santé des enfants, particulièrement les aspects cognitifs et le développement en terme de croissance. Cela ne signifie pas que de tels liens sont inexistants ! 


(Photo: DHD multimedia)

Jean Saint-Cyr, dans un éditorial de L'Acadie Nouvelle du 30 mai 2005 explique pourquoi GG est si peu loquace. La firme - notre résumé - craint deux poursuites : celle au civil de Noranda responsable d'avoir polluer l'environnement et d'empoisonner les gens et celle du gouvernement provincial responsable d'avoir laissé la région accumuler autant de contamination sans prendre quelque mesure que ce soit pour protéger la santé des citoyens. Le 7 juin dernier, Greg Mulock du Northern Light, affirme qu'il est temps d'agir à Belledune. Selon Mme Milewski, il incombe à la Noranda de commencer immédiatement la décontamination de cette région. Des études s'empilant sur les tablettes n'ont guère d'utilité pratique. 

Le ministre de la Santé Elvy Robichaud, spécialiste des demi vérités, affirme qu'il ne faut pas s'alarmer à moins qu'une étude apporte une preuve irréfutable à 100 % d'un lien entre la santé et la pollution industrielle. M. Robichaud devrait savoir qu'une preuve à 100 %, ça n'existe pas en science. Il y a toujours possibilité d'erreurs. Pendant 50 ans, les industries de tabac, aidé par le silence des gouvernements, ont tenté de démontrer qu'il n'y avait aucun lien entre le cancer et le tabagisme, et pourtant… 

L'étude GG recommande de faire une 2e étude. Face au manque de crédibilité du gouvernement Lord, l'on peut se demander si cette 2e étude n'a pas pour but de cacher la vérité. Le ministre de la Santé, Elvy Robichaud, lors d'une entrevue se questionne sérieusement à savoir si la cigarette et le mode de vie des gens ne sont pas aussi attribuables au taux élevé des problèmes de santé des gens de la région de Belledune. Que penser alors Monsieur Robichaud des cigarettes géantes qui émettent de la fumée cancérigène dans les poumons des gens de cette région par les cheminées de la Noranda et de la centrale thermique au charbon de Belledune ? 

La deuxième étude est sous la responsabilité de Jacques Whitford Environmental Limited (JWEL). Notons que cette compagnie en opération depuis 33 ans, spécialisée en architecture/génie, avait en 2005 un revenu de 120 458 699 $.  Elle avait à son actif 1 230 employés, dont 33 parmi ces derniers étaient basés au Canada atlantique. Lors d'une rencontre à Petit-Rocher, M. Denis Marquis affirme que JWEL est entièrement indépendant. Il oublie de nous dire, selon Florian Lévesque, que JWEL a mené plusieurs études pour Bennett. De plus, suite à une étude antérieure, JWEL n'a même pas été en mesure de préciser de quel côté souffle les vents dans cette région. Peut-on encore faire confiance à ces soit disants experts ? 

Cette réalité n'est pas sans alarmer la population de Belledune. Dans ce dossier, les libéraux et les conservateurs se comportent comme des jumeaux identiques en ce qui a trait à la pollution industrielle et ses liens directs avec les problèmes de santé des gens de Belledune.