English
Version

 

 

 

D'autres informations:

 

Pages Web
d'Écoversité (
http://www.
umoncton.ca/
ecoversite
)

www.veg.org

www.ecomall.com

La cause
du végétarisme

Michel LeBlanc
La Fondation Médias Verts
avril 1998

 

e végétarisme, ça vous fait penser à quoi? Des rebelles "flyés" des années '60 qui portaient des fleurs dans leurs cheveux? Des "Health freaks" qui calculent méticuleusement le nombre de calories et de vitamines qui sont absorbées par leur corps? Si vous avez de telles notions ou vous vous sentez un peu égaré des raisons qui apportent des gens à intégrer un régime végétarien dans leur style de vie, vous n'êtes pas seul. Le végétarisme est, en général, très mal compris. Comme il sera question dans cet exposé, le fait de manger ou non de la viande a un impact fondamental sur l'équilibre de notre écosphère.

============
"Plus de la moitié de l'eau consommée en Amérique du Nord est utilisée pour irriguer les terres qui servent à nourrir le bétail."
============


(photo: NBEN-RENB)

Forêts
Comme nous le savons, nous avons besoin de nos forêts. Elles sont des sources vitales d'oxygène, elles stabilisent nos climats, elles protègent contre les inondations et elles préservent la richesse minérale du sol, ce qui empêche l'érosion du sol. De plus, les forêts purifient de façon naturelle nos eaux et elles sont l'habitat de milliers d'espèces animales et végétales.

Toutefois, nos forêts disparaissent à un rythme alarmant. Que cela soit en Amérique Centrale, en Afrique ou en Amérique du Nord, l'humanité est en train de saboter l'équilibre écologique qui assure son existence.

Par exemple, en Amazonie et au Brézil, la majorité de la coupe à blanc faite dans les forêts tropicales est pour développer des champs pour l'élevage du bétail. Plusieurs des responsables de la destruction de ces forêts sont les grandes industries de viandes occidentales qui profitent de ces pays pauvres afin d'élever leur bétail à bas prix. Sans nommer de noms, les "fast food burger chains" si populaires chez-nous y sont pleinement responsables.

Ici en Amérique du Nord, l'histoire est assez semblable . Pour chaque acre de forêt qui est détruit pour faire place à une route, une maison, un centre d'achat, etc., sept acres de forêts sont convertis en pâturage pour le bétail et\ou en terre agricole afin de cultiver le grain pour nourrir le bétail.

En constatant cette réalité, ce qui est à retenir est qu'une telle situation pourrait et peut être évité en transformant nos habitudes de consommation, c'est-à-dire en devenant végétarien.ne. Nous n'aurions pas besoin d'exploiter tant de forêts si nous n'élevions pas le bétail. En fait, la moitié des terres agricoles en Amérique du Nord sont utilisées pour produire de la nourriture pour les humains, la majorité étant utilisée pour élever le bétail. Pour chaque 16 kg de grain consommé par l'animal, le carnivore ne reçoit que 1 kg de viande. Encore, afin de satisfaire les habitudes de consommation d'un carnivore pour un an, cela exige 3,25 acres de terre, tandis que le\la végétarien.ne lacto-ovo ( qui mange des oeufs et des produits laitiers) n'exige que 0,5 acre et le\la végétarien.ne stricte, (qui mange ni oeufs, ni produits laitiers), n'exige que 1\6 d'un acre de terre.

============
" ... la majorité de la coupe à blanc faite dans les forêts tropicales est pour développer des champs pour l'élevage du bétail."
============

Eau
L'eau est une autre ressource naturelle indispensable. Une de nos plus grandes dépenses d'eau provient de l'industrie de la viande. Plus de la moitié de l'eau consommée en Amérique du Nord est utilisée pour irriguer les terres qui servent à nourrir le bétail. Encore d'autres quantités importantes sont utilisées pour la gestion indirecte de cette industrie comme par exemple pour nettoyer les excréments des animaux.

Afin de produire 1 kg de viande, cela exige en moyene 18 500 litres d'eau, soit l'équivalent qu'utilise une famille canadienne typique en un mois. Pour nourrir un carnivore typique pour un jour, cela exige plus de 14 800 litres d'eau. Par opposition, un.e végétarien.ne lacto-ovo n'exige qu'environ 1\4 de ce montant d'eau et un.e végétarien.ne n'utilise que 1\12 de ce montant d'eau.

Énergie
La surconsommation d'énergie est un des plus importants problèmes écologique auxquels fait face notre monde. La création d'énergie par l'exploitation des ressources pétrolières, hydrauliques et nucléaires entraîne des problèmes écologiques sérieux; comme la pluie acide, l'effet de serre et la destruction de systèmes écologiques entiers. Toutefois, la production d'énergie est indispensable pour nous tous. Ces deux réalités font qu'il y a un grand désir de gestion efficace de la production et de la consommation d'énergie.

Ceci étant dit, comment comprendre le fait que nous acceptons que l'industrie de la viande nord-américaine et ses industries connexes puissent consommer le tiers de toute l'énergie produite en Amérique du Nord? En contraste, la production de grains, de végétaux et de fruits utilise moins de 5% du montant d'énergie consommé par l'industrie de la viande.

Autre dégâts
Si l'énorme quantité d'énergie qu'exige l'industrie de la viande contribue à l'aggravation du problème de la pollution, il est également important de noter que les vaches elles-mêmes sont une source importante de pollution. En fait, les vaches sont des créatrices du gaz de méthane, gaz qui contribue à l'effet de serre. Bien sûr, nous ne devons pas nous en prendre aux vaches et ce n'est pas quelques milliers de vaches qui vont déséquilibrer le climat. Toutefois, lorsque les quelques 1,28 milliard de vaches élevées pour notre consommation dégagent quotidiennement du méthane par leur rectum, cela risque d'avoir un impact néfaste sur l'environnement.

Comment justifier le "carnivorisme"?
Pour la majorité d'entre nous, lorsque nous nous installons pour notre bouffe, nous ne nous arrêtons pas pour penser comment notre choix de nourriture affecte le monde dans lequel nous vivons. Nous ne réalisons pas qu'avec chaque milliard de "hamburgers" vendus, des douzaines d'espèces animales ou végétales disparaissent. Et, nous ne sommes pas conscients que le régime carnivore implique l'érosion des terres agricoles et la destruction de nos forêts. Mais, une fois que nous prenons conscience de telles réalités, la question se pose: comment justifier le régime carnivore?

Les sources importantes des faits relatés dans cet article sont le livre "Beyond Beef - the rise and fall of the cattle culture" (1992) de Jeremy Rifkin et le livre "Diet for a New America" (1987) de John Robbins.