The Positive Effects of Compost on Climate Change

If a lot of people joined in, a simple activity like composting would reduce the severity of climate change.

Composting is an easy method of creating an organic fertiliser and it is at everybody’s reach. Moreover, once compost has taken effect in soil, it contributes to carbon sequestering, a process that reduces the amount of carbon dioxide in the atmosphere.

This organic fertiliser increases the quality of the humus found in soil. Humus contains complex compounds, formed by water and carbon, in which are stored nutritious elements. Plants living on healthy soils will be more capable of absorbing carbon dioxide from the atmosphere, hence further contributing to the reduce of greenhouse gases in the atmosphere.

Compostage et changement climatique?

Ronald Fournier,
Clearinghouse Group
septembre 1998

l.gif (280 bytes)e mot-clé ici, c’est le carbone! Il y a longtemps, avant l’ère de l’agriculture chimique intensive, nos sols contenaient d’énormes quantités de carbone entreposées en tant qu’humus, des centaines de tonnes à l’acre. Les pratiques humaines ont grandement accéléré le processus naturel de la transformation du carbone du sol en dioxyde de carbone dans l’atmosphère. On peut tout de même apprendre à stocker ce carbone dans la terre.

falls4.jpg (7695 bytes)
(photo: Falls Brook Centre)

==========
Exposition sur le compostage -
Falls Brook Centre, Nouveau-Brunswick
==========

Ce n’est pas mon intention ici de vous donner un cours sur le compostage. La plupart d’entre vous savez déjà comment composter. Sinon, il est facile d’obtenir de l’information auprès du ministère de l’Environnement; on y trouve une bonne brochure à ce sujet. Je veux tout simplement vous faire comprendre que plus il y a de gens qui s’adonnent au compostage de leurs résidus organiques, plus l’impact sur l’effet de serre sera positif et, conséquemment, le changement climatique sera moins important.

Voici une réaction en chaîne désirable qui tient compte des notions de base en agriculture écologique. L’entretien de la santé de nos forêts entraîne cette réaction.

1- Lorsque vous ajoutez du compost (résultat du compostage de fumier, de restes de cuisine, de feuilles mortes, de papier, etc), vous augmentez la capacité de rétention d’eau de votre sol. Cela aide également à prévenir les ruissellements (après les grosses pluies) ainsi que l’érosion du sol par l’eau et par le vent.

2- L’amélioration de la qualité du sol mène ensuite à l’élimination du besoin de produits chimiques toxiques.

3- Cela améliore graduellement la qualité de notre nourriture.

4- Un sol ayant un niveau d’humus plus élevé a la capacité de modérer les effets néfastes des fluctuations de Dame Nature sur les récoltes.

5- En augmentant le montant d’humus du sol, la nécessité d’avoir recours à l’irrigation est éliminée.

6- Tout cela mène également à la réduction du dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

L’humus et la matière organique ne sont pas équivalents. L’humus est le résultat de l’activité microbienne dans la décompostion de la matière organique. La qualité de l’humus peut varier selon la fertilité biologique et la disponibilité des minéraux du sol en question. Il s’agit en fait d’une accumulation complexe d’eau et de composés de carbone qui entrepose des éléments nutritifs. L’humus est créé par des micro-organismes. Il faut donc créer un environnement dans lequel une grande variété de ces micro-organismes pourront se répandre. C’est également pourquoi on peut trouver l’origine des maladies des animaux et des plantes dans les problèmes du sol qui les nourrit. Cela comprend aussi les humains; malheureusement, c’est ce que beaucoup d’entre eux ne comprennent pas.

Au fur et à mesure que les plantes sont en meilleure santé, elles sont capables d’absorber un plus gros montant de dioxyde de carbone de l’atmosphère. Le dioxyde de carbone est ensuite entreposé dans le sol comme matière organique lorsque la plante meurt. Par la suite, les microbes (d’un sol en santé) décomposent ces résidus; une partie du carbone retourne dans l’atmosphère, l’autre reste dans le sol par l’entremise de l’humus. Un humus de haute qualité, qui est stable et productif, est composé de longues chaînes de molécules de carbone qui vont s’attacher aux minéraux des argiles, créant ainsi un complexe humus-argile. L’un des objectifs de l’agriculture écologique est de produire un humus de haute qualité qui ne se dissout pas dans l’eau mais qui se dissout plutôt dans les composés qui sont excrétés par les racines des plantes.

==========
Construction de compostière lors d'un programme scolaire
==========

falls1.jpg (5092 bytes)
(photo: Falls Brook Centre)

Pourquoi est-ce qu’on encourage les gens à planter plus d’arbres ? C’est pour aider à diminuer l’effet de serre et le changement climatique causés par nos mauvaises pratiques agricoles et industrielles. Autrement dit, c’est tout simplement parce les arbres sont des grands capteurs de carbone atmosphérique. Le compostage produira un sol en meilleur santé et par la suite de meilleures plantes, qui, à leur tour, absorberont plus de carbone atmosphérique en l’entreposant dans le sol.

Étant donné que nos forêts souffrent déjà à l’échelle mondiale des nombreux assauts industriels, il est d’autant plus important de tenir compte du sol vivant comme l’un des plus importants systèmes de transformation et d’absorption du carbone. C’est pourquoi j’encourage fortement les gens à composter leurs déchets organiques. Si vous ne cultivez pas (jardin ou ferme), vous pouvez quand même composter et offrir votre compost à vos amis fermiers et jardiniers ; ou bien vous pouvez contribuer au compostage de quelqu’un d’autre.

L’important, c’est de comprendre qu’une activité aussi simple que le compostage peut avoir un impact important sur le changement climatique, surtout en tenant compte des millions de gens qui pourraient composter leurs résidus organiques au lieu de les envoyer à des sites d’enfouissement. Ces sites causent d’autres problèmes, puisque la décomposition par fermentation produit du méthane, ce qui contribue également à l’effet de serre. Voilà donc un autre bienfait du compostage : la prévention de la production de gaz à effet de serre.

En terminant, le compostage contribue à atténuer les fluctuations extrêmes de température et à diminuer la gravité des tempêtes qui sont reliées au changement climatique. Il favorise le stockage du carbone et réduit la production de gaz à effet de serre.

L’auteur est propriétaire de Ferme Néguentropie / Negentropy Farms : Vente de produits pour aider les fermiers en transition vers l’agriculture durable ; Consultation en agriculture écologique.