Earth area

   

 visit the current theme

 

Best Practices to reduce greenhouse gas emissions

The agricultural industry can reduce greenhouse gas emissions and sequester carbon by employing best management practices.

Many of these best management practices have co-benefits such as reduced soil erosion and increased productivity.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

logo: CCSE-SWCC

 

 

 

 

 

 

 

 

      

Les bonnes pratiques
de gestion pour réduire
les gaz à effet de serre


Nicole McLaughlin
Coordonnatrice, Centre de conservation
des sols et de l'eau de l'Est du Canada (CCSE-SWCC)
Avril 2003

On dirait que durant ces temps-ci, tout le monde parle des changements climatiques! Il est même difficile d'assister à une réunion pour les producteurs et les productrices agricoles qui ne discutent pas un peu des changements climatiques. Il y a aussi beaucoup de recherche qui se fait et des renseignements sont disponibles sur le rôle que l'agriculture peut jouer pour réduire les gaz à effet de serre.


(photo: CCSE-SWCC)

Chacun doit faire sa part pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Et les producteurs agricoles peuvent jouer un rôle pour diminuer les émissions en utilisant certaines pratiques de gestion. Un fait intéressant, plusieurs pratiques de gestion qui atténuent les émissions de gaz à effet serre en agriculture augmentent l'efficacité, réduisent les coûts directs et contribuent ainsi à rendre l'opération plus profitable.

Comment les producteurs peuvent-ils réduire les émissions de gaz à effet de serre ou augmenter la séquestration de carbone de leur opération agricole ? N'importe quelle pratique qui conserve le sol, augmente la matière organique du sol et réduit l'érosion contribue ainsi, à séquestrer le carbone. Planter des arbres comme brise-vent, par exemple, réduit l'érosion éolienne du sol. Les brise-vent sont constitués de 3 à 5 rangées d'arbres ou moins le long du périmètre du champ. Les brise-vent sont aussi bénéfiques pour d'autres raisons. Puisqu'ils réduisent l'érosion éolienne, ils contribuent à la santé du sol et à une culture plus productive. Ces arbres plantés le long d'un champ réduisent les pertes d'eau par évapotranspiration durant les mois chauds d'été et offrent des aires ombragées pour les animaux dans les pâturages.

Lorsque les brise-vent sont près des bâtiments, il est possible de réduire le coût de chauffage de 30 % (de cette façon, les brise-vent contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre). Les brise-vent établis le long de la route ou d'une entrée peuvent aussi agir comme clôture à neige. Ces arbres réduisent la nécessité de déblayer et redéblayer une route, de manière à diminuer la consommation des combustibles fossiles et de contribuer ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.


(photo: CCSE-SWCC)

Un autre excellent moyen d'augmenter la séquestration de carbone, c'est de pratiquer une rotation des pâturages. Cette rotation permet un repos aux plantes entre les périodes de broutage augmentant ainsi le rendement des plantes fourragères ce qui accroît la séquestration de carbone.

Certains gens se posent des questions. Ils se sentent parfois frustrés de l'incertitude qui existe face aux gaz à effet de serre. Il est important de réaliser que les chercheurs ne connaissent pas toutes les solutions. Mais s'il existe des pratiques qui réduisent possiblement les émissions de gaz à effet de serre et que nous savons qu'elles sont bénéfiques pour l'environnement, tels que réduire l'érosion du sol, c'est notre devoir d'inciter les producteurs à adopter ces pratiques lorsqu'elles sont rentables. Il faut encourager surtout les pratiques qui sont économiquement viables pour les producteurs et les productrices.


(photo: CCSE-SWCC)