Fire / Feu

                     

 

How to encourage responsibility and regard for the environment

How can one educate about climate change in a way that helps students begin and maintain personal actions - with the goal of helping the environment?

One way of achieving this goal is to use various environmental education strategies.

Research has shown that pupils who start environmental actions in their personal life realize: that they want to help planet, they want to improve the quality of life for the future, and that they believe in the idea that small gestures can make a difference.

They must also have an understanding of climate change, empathy must be developed for the natural environment and they must have the support of family, teachers and friends.

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment encourager
des comportements responsables
à l'égard de l'environnement


Eileen Ouellet
, Joanne Langis,
Diane Pruneau, et Véronique Gélinas

U. de Moncton
Février 2005

 

L'un des buts ultimes de l'éducation relative à l'environnement est d'encourager le développement de comportements responsables à l'égard de l'environnement

Comment peut-on éduquer les personnes aux changements climatiques de façon à les aider à amorcer et à maintenir des actions personnelles ayant pour but de préserver l'équilibre climatique?

L'une des façons d'atteindre ce but est d'utiliser différentes stratégies disponibles en éducation relative à l'environnement (ERE).

En 2002, dans le cadre d'un projet sur le changement climatique, le Groupe Littoral et vie a effectué une recherche sur le processus de changement de 75 élèves qui avaient entamé des actions environnementales dans leur vie personnelle. Les résultats ont démontré que les élèves avaient accompli ces actions parce qu'ils voulaient sincèrement aider la planète, améliorer la qualité de vie dans le futur et par conviction que les petits gestes peuvent faire une différence. Les élèves sont aussi passés à l'action parce qu'ils avaient compris que les changements climatiques pourraient avoir des conséquences dans leur milieu et parce qu'ils ont vécu des activités pédagogiques (moment de solitude en milieu naturel, excursions, pièce de théâtre) qui leur ont permis de ressentir de l'empathie vis-à-vis l'environnement naturel (Pruneau et al., soumis).

Durant les essais de changement, plusieurs facteurs ont facilité chez les élèves, le maintien des nouveaux comportements destinés à aider le climat : le support familial, l'entraide, les exemples des pairs et de l'enseignant(e), les rappels adultes-élèves et élèves-adultes, la fierté de réussir les premières actions, la perception de la facilité des actions choisies, la disponibilité de l'équipement ainsi que la tenue d'un journal réflexif.

Par contre, les élèves ont rencontré des facteurs limitants tels : le manque de temps, la fatigue, l'oubli, les obstacles liés à une famille moins sensibilisée, la difficulté de changer ses habitudes et le manque de connaissances au sujet de certaines actions environnementales.

(Illustration: Erin Fenety, grade 4, Fredericton)

Les essais comportementaux ont suscité des émotions très positives (fierté, satisfaction…) et, chez plusieurs élèves, un désir d'entamer prochainement d'autres actions.

Les changements de comportements, sans nécessairement s'avérer faciles, sont possibles si les enseignantes et les enseignants fournissent aux élèves un certain type d'accompagnement. En effet, les élèves ont partagé que le fait d'échanger régulièrement à propos de leurs essais de comportements environnementaux avec un groupe les avait encouragés à poursuivre leurs efforts. Ils ont aimé raconter leurs essais, entendre les difficultés des autres, trouver ensemble des solutions à ces difficultés et ils ont été encouragés par les participants les plus enthousiastes. De même, la présence de cette communauté de changement a renforcé chez eux l'idée que les comportements individuels peuvent faire une différence, même si les gestes posés sont minimes (Pruneau et al., soumis).

Saint-Louis-de-Kent, Une communauté " climatosage "

Un projet appelé Une communauté
" climatosage "
a débuté en janvier 2004 dans la communauté de Saint-Louis-de-Kent. Dans ce projet, le Groupe de recherche Littoral et vie, de l'Université de Moncton, travaille en collaboration avec la Municipalité de Saint-Louis et avec le personnel de l'école Marée montante. Ce projet fait partie d'une recherche pratique visant à trouver des moyens d'éduquer des personnes au changement climatique. Des enseignantes et des enseignants de l'école Marée montante et des spécialistes en éducation relative à l'environnement travailleront ensemble pour découvrir ces moyens. Le but est d'aider les élèves ainsi que les citoyens de la communauté à prendre conscience de la réalité des changements climatiques et à réduire leurs comportements producteurs de gaz à effet de serre.

Au printemps et à l'automne 2004, les enseignantes et les enseignants de l'école Marée montante ont reçu une formation donnée par le Groupe Littoral et vie sous la direction de la professeure Diane Pruneau. Ils ont expérimenté plusieurs activités sur le changement climatique et en éducation relative à l'environnement. Par la suite, ils ont reçu un guide pédagogique comprenant diverses activités pédagogiques adaptées à leur niveau scolaire. À titre d'exemple, dans ce guide, on retrouve des activités pour faire connaître les changements climatiques, d'autres pour faire apprécier le milieu naturel, d'autres pour surveiller dans la communauté des comportements émetteurs de gaz à effet de serre et d'autres pour accomplir des actions d'adaptation aux variations climatiques.

Pendant toute l'année scolaire, les enseignantes et les enseignants expérimenteront ces activités interdisciplinaires qui concordent avec leurs programmes scolaires (sciences, français, sciences humaines, arts plastiques, mathématiques…) et qui mettent à profit les technologies de l'information et des communications. À travers ces activités, les élèves de Marée montante discuteront du phénomène des changements climatiques et accompliront ensemble des projets individuels et communautaires.

Ainsi plusieurs des approches que vivront les élèves de l'école Marée-montante pourraient enrichir la transmission traditionnelle d'informations sur les changements climatiques et faciliter l'action :

  l'apprentissage expérientiel (Pruneau et Lapointe, 2002) : vivre des moments significatifs en milieu naturel, observer des problèmes environnementaux sur le terrain, construire et présenter des moyens de sensibilisation environnementale et réfléchir à ces divers types d'expériences;

  la pédagogie de projet : en groupe classe, choisir, construire et réaliser des projets individuels ou collectifs pour aider le climat;

  la pédagogie réflexive : réfléchir (seul ou en groupe) à ses agirs environnementaux et aux difficultés du processus de changement;

  l'approche des communautés (d'apprentissage ou de changement) : apprendre et comprendre en groupe à propos des changements climatiques. Expérimenter des nouveaux comportements : surveiller les progrès, en discuter et se supporter mutuellement;

  l'éducation au futur (Hicks, 1996) : comprendre que le changement climatique aura des conséquences dans sa propre vie, prédire les impacts sur les écosystèmes locaux, faire des choix pour l'avenir et agir pour construire un avenir meilleur.

Il y aura également d'autres pistes d'interventions pédagogiques. Le respect du rythme et des choix de changement des apprenants est l'une de ces pistes. Chaque apprenant devra être laissé libre de choisir les actions environnementales qui lui conviennent et d'intégrer ces actions à son propre rythme.

Les élèves vont aussi essayer d'impliquer la communauté de Saint-Louis-de-Kent en aidant les citoyens à prendre conscience du changement climatique et à réduire leurs comportements producteurs de gaz à effet de serre.

Références

Hicks, D. (1996). Envisioning the future : The challenge for environmental educators. Environmental Education Research, 2(1), 1-8.

Pruneau, D., Doyon, A., Langis, J., Vasseur, L., Ouellet, E., Martin, G., McLaughlin, E. et Boudreau, G. (soumis). Teaching students to integrate pro-environmental behaviours into their daily lives. Southern African Journal of Environmental Education.

Pruneau, D. et Lapointe, C. (2002). Un, deux, trois nous irons au bois. L'apprentissage expérientiel et ses applications en éducation relative à l'environnement. Éducation et francophonie, 30(2), En ligne : www.acelf.ca/revue.