Earth area

   

 Visitez la page de thème

 

Just a weed, but so extraordinary

The numerous virtues of horsetail, (Equisetum arvense), a plant found just about everywhere, especially along roads, have been known to man for more than 270 million years.

It helps to induce or increase menstrual flow as well as helps with prostrate problems. Good for renal problems, it acts as a diuretic. It helps in the development of muscular fibers and it even accelerates healing of fractured bones. 

Horsetails should be harvested at the beginning of Summer when humidity is low.

Should we wish the plant to still be around for another 270 million years, we should take care not to harvest more than a third of the plant, leaving enough for reproduction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.
(photo: M. Bleeker)

       

Une plante banale
mais si extraordinaire


Johanne Demers
Herboriste, Aromathérapeute
Québec
Juin 2001

on histoire
Elle a servi à guérir les êtres humains, les plantes, les animaux, depuis 270 millions d’années. On l'a retrouvée dans des fossiles datant du paléozoïque et, à cette époque, elle mesurait plus de 10 mètres. En plus, elle nettoie nos casseroles et ustensiles en acier inoxydable. On s’en est servi pendant plusieurs années pour finir le bois, et pour polir les métaux ainsi que les objets en étain.


(photo: Johanne Demers)

Les Romains s’en servaient comme tonique et l’utilisaient comme reconstituant général. Pline l'Ancien disait: « Sa nature est tellement merveilleuse qu’à peine y toucher, c’est assez pour étancher le sang des patients. » Pour sa part, Culpeper disait: « Très puissante pour arrêter les sangs, même à l’intérieur, et pour libérer de l’enflure, de la chaleur et de l’inflammation des parties privées et fondamentales des hommes et des femmes. » En magie, on accrochait un bouquet au lit afin de favoriser la fertilité.

Les Amérindiens s’en servaient pour aider le développement des fibres musculaires et pour souder les fractures.Ils l'utilisaient aussi comme coagulant pour les plaies lentes et difficiles à guérirainsi que pour trouver des nappes d’eau en surface et en profondeur. Ils la prenaient en infusion pour soigner la gonorrhée et ils s’en servaient pour toutes les maladies rénales. Les Amérindiens et les premiers colons en tiraient une décoction qu’ils utilisaient contre l’hydropisie.

Connaissez-vous cette plante? Je suis certaine qu’il y en a chez vous. Elle pousse presque partout. Je vous la présente: elle se nomme Prêle des champs.

Son nom latin est Equisetum arvense. Elle a plusieurs noms communs asprêle, prêle des champs, herbe à écurer ou à récurer, queue-de-rat, queue-de-renard, queue-de-cheval et, ses noms anglais sont: Horsetail, Field horsetail.

On la retrouve dans des sols acides et argileux, humide, aux lisières des bois, dans les fossés. Elle pousse partout au Canada et au Nord des États-Unis jusqu’en Californie.

Elle ressemble à un petit conifère; c’est plante vivace à rhizome traçant. Elle n’a ni fleur, ni fruit, ni graine; elle se reproduit par ses spores.

On utilise les tiges stériles seulement fraîches ou séchées.On retrouve dans la prêle des acides organiques, des principes amers, des acides gras, du calcium, des sels de potassium, des sels minéraux d’acide silicique, du magnésium, du fer, du phosphore, du manganèse, et du souffre.


(photo: Steven Foster)

La plante peut contenir jusqu'à 40 % de son volume en silice.

Ses propriétés médicinales sont les suivantes: astringente, antalgique, cicatrisante, diurétique, hémostatique, reminéralisante, antiseptique, tonique, emménagogue, antilithique dépurative, vulnéraire immunostimulante. En usage externe, elle est: détersive, résolutive et aseptisante. On l’utilise généralement pour les voies urinaires, calculs, gravelle, cystite, colique néphrétique, hémorragie, plaies, ulcères; contre les maladies de peau, dartres, démangeaisons et vomissement de sang. Sudation, vergetures, néphrites, goutte, rhumatisme, fractures, Elle nous apporte l’instinct de survie et équilibre mieux nos nouveaux départs.

On la récolte au début de l’été par temps sec. Attention: éviter de la cueillir près des cultures fertilisées artificiellement (chimiquement). Et très important: on laisse à peu près le tiers des tiges et le rhizome pour lui assurer la survie; elle doit être récolté dans le respect de mère terre.

On la suspend en bouquets pas trop gros pour la faire sécher. Il faut qu’elle soit à la noirceur afin que les tiges restent bien vertes car si elles brunissent, elles perdent une grande quantité de ses principes.

Et, on la conserve dans un contenant hermétique pour empêcher qu'elle s'humidifie et qu’elle moisisse. Attention: la prêle est considérée comme un poison violent pour les chevaux et les bovins, elle provoque des troubles rénaux.

ATTENTION: Lorsque nous consommons de la prêle, il est très important de boire beaucoup d’eau durant la cure.

CONTRE INDICATION: Il ne faut pas consommer de prêle lorsque l'on a des calculs rénaux à la vessie.

Pour les personnes en convalescence ou pour celles qui souffrent d’anémie, de cystite, pour les problèmes de prostate, les menstruations abondantes, pour les personnes ayant plus de 40 ans pour tonifier les muqueuses. Pour la goutte et le rhumatisme, pour les dépressions, le manque de minéralisation, le psoriasis. On peut même frotter les gencives d’un bébé lors du développement de sa dentition; on se sert alors d'une tisane ou de teinture mère de 2 à 3 fois par jour.

On prend des bains de sièges pour les menstruations abondantes et les pertes blanches. On prend des bains de pieds pour la transpiration malodorante. On conseille des bBains complets pour les douleurs dorsale ou vertébrale et pour les personnes dépressives. On rince ses cheveux avec une décoction de prêle pour tonifier les cheveux.

On se sert de compresses pour les soudures de fractures, pour les plaies lentes à guérir. On peut faire avec la prêle un bain pour les yeux lorsque nous avons les yeux fatigués. Les élixirs sont à conseiller pour les chagrins lors de la perte d’une personne chère, d’une séparation, contre la rage non-exprimée depuis longtemps, contre la dépression, et lorsque nous avons des priorités difficiles à établir.

Dans le jardin, la prêle est un excellent fongicide. On s'en sert en décoction ou en purin. La prêle est une grande richesse; continuons de la préserver pour qu’elle puisse encore nous offrir ses qualités et ses propriétés médicinales pendant un autre 270 millions d’années.  (photo: Steven Foster)