Water / Eau



Fundy Salmon Disappearing!

Salmon are disappearing and this is particularly the case for the population found in the Bay of Fundy.

The situation in the rivers has been investigated fairly thoroughly. Scientists are now wondering if the main reason for this tragic disappearing act lies somewhere in the salt water.

Fundy National Park wardens and personnel from DFO have installed traps on the Upper Salmon River so that they can tag young salmon and follow them for six months in the Bay of Fundy.  The hope is to discover the cause of their population decline.

We are reminded that extinction is forever!

 

En voie de disparition!


Renee Wissink, écologiste du parc
Fundy National Park
le 16 sept., 2002

 

e saumon atlantique cumule plusieurs rôles : pour les pêcheurs sportifs, c’est un «trophée», pour les grands chefs, un plat gastronomique, et pour les écologistes, un indicateur de la santé des écosystèmes aquatiques. De l’Espagne à la Russie arctique, de l’Islande au Nord du Québec et au Labrador, des provinces de l’Atlantique au Maine, le saumon atlantique (Salmo salar) était autrefois une espèce prospère qui peuplait un vaste territoire. Ce poisson est surtout connu pour son périple épique jusqu’aux mers du Groenland et de la Norvège et pour son remarquable instinct de retour, grâce auquel il revient se reproduire à l’endroit précis qui l’a vu naître.


Saumon de la baie de Fundy
(graphic: NB Imagebank)

Les populations de saumons sont en déclin à peu près partout dans leur aire de distribution. La situation est particulièrement alarmante chez les saumons de l’Atlantique qui ont élu domicile dans le fond de la baie de Fundy après le retrait des glaces. Au lieu de migrer vers la mer de Norvège, ils ont adopté un profil de migration particulier, suivant lequel ils passent toute leur vie dans la baie de Fundy et le golfe du Maine. Ils parviennent à maturité rapidement et affichent des taux de survie élevés entre les années de frai. Les saumons de la baie de Fundy sont uniques non seulement en raison de ces caractéristiques, mais aussi en raison de leurs profils génétiques. Ils sont considérés comme une sous-espèce distincte, appelée «population de saumons de l’intérieur de la baie de Fundy».  

Jadis, les saumons de l’intérieur de la baie de Fundy étaient nombreux dans les cours d’eau des environs du parc national Fundy. Aujourd’hui, ils ont presque disparu. La remonte, autrefois de 45000adultes, était estimée à 200individus en 2000. Dans les cours d’eau du parc, notamment dans les rivières Upper Salmon et Point Wolfe, le nombre d’adultes qui reviennent frayer se compte probablement sur les doigts d’une main. C’est donc pourquoi le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada a classé cette population parmi les espèces en voie de disparition en mai 2001.  

Le saumon de l’intérieur de la baie de Fundy a dû lutter pour survivre aux changements que notre société a infligés aux rivières et à la mer. L’espèce est convoitée aussi bien par les pêcheurs sportifs que par les pêcheurs commerciaux. Au nom de l’agriculture, de l’exploitation forestière et du développement urbain, les bassins hydrographiques de la baie de Fundy ont été modifiés par plus de 400 barrages qui entravent le cours naturel des marées.

 
Bay of Fundy
La baie de Fundy
(graphic: NBEN-RENB)

Les recherches entreprises pour expliquer cette disparition des saumons se poursuivent assidûment. Parcs Canada siège à une équipe nationale de rétablissement et participe à plusieurs programmes de recherche et de surveillance permanents. À la lumière de diverses études menées dans les cours d’eau du parc, nous savons que le saumon réussit toujours à éclore, puis à migrer en eau salée. Ces résultats donnent à entendre que les principaux agents d’agression se trouveraient dans la mer. Dans le cadre d’un nouveau projet intitulé SALAR MAP, Parcs Canada et ses partenaires prennent au piège des saumoneaux qui quittent les cours d’eau pour la mer afin de les marquer à l’aide d’étiquettes acoustiques. Cette technique leur permet de les suivre pendant une période maximale de six mois au fil de leurs déplacements dans la baie de Fundy. Le personnel affecté à ce projet a étiqueté 25 saumoneaux de la rivière Upper Salmon en mai 2001, et il espère doubler ce chiffre cette année. En en apprenant davantage sur leurs déplacements en mer, Parcs Canada et ses partenaires espèrent raccourcir la longue liste de causes soupçonnées, notamment les effets de l’aquaculture et des écloseries, les changements dans les communautés écologiques (y compris la prédation accrue par les phoques), les changements climatiques mondiaux, la pollution et la mortalité attribuable aux prises accidentelles. En réalité, c’est sans doute un ensemble complexe de facteurs qui poussent la population de saumons de l’intérieur de la baie de Fundy au bord du gouffre. Écologistes, chefs cuisiniers, pêcheurs et amants de la nature, tous espèrent que nous n’avons pas encore atteint le point de non-retour et qu’il est encore possible de rétablir la population. Une fois disparu, ce legs génétique et écologique unique sera perdu à jamais. L’extinction, c’est pour toujours.