Fire / Feu


theme

 

Reassured about
Incinerators?

The government of New Brunswick is supposed to protect it's citizens.
So this begs the question, why has our government given preliminary approval to Bennett Environmental Inc. to set up an incinerator in Belledune?

While reading the study carried out on behalf of the company, one realizes that the high rates of lead pollution (without speaking about cadmium and arsenic) which are already present in the area of Belledune, were not even considered.

Just look at the problems that have been caused by the incinerators everywhere else in the world. In Alberta, the Swan Hills incinerator caused explosions and the toxic  contamination of dioxins and furans.
Contamination was also reported in the area of Albertville, France where farmers to cease selling their cheese. 

There are many examples of the dangers of these incinerators. How reassured are you about the incinerator in Belledune?

Rassurant 
les incinérateurs?

Florian Levesque
Environnement vie
25 septembre 2003

Comment réagiriez-vous, si un jour, vous découvriez un réservoir de 250 gallons de produits toxiques installé à votre insu dans la cave de votre maison? Si en plus, vous constatiez qu'il n'y a pas de couvercle sur le réservoir et que des vapeurs nocives se répandent dans votre maison. Vous seriez sans doute scandalisé. Devant de telles circonstances, vous feriez sans doute appel au gouvernement pour qu'il intervienne afin que justice soit faite.


(photo: Simon Bujold)

Quelle serait alors votre surprise de voir le gouvernement demander la réalisation d'une étude pour déterminer si les produits toxiques placés dans votre maison sont véritablement dangereux. Toutefois, soit innocent ou bien malin, le gouvernement confierait alors la responsabilité de l'étude à celui qui a installé le réservoir de 250 gallons dans votre cave de maison. Pour le moins, cela commencerait à soulever, de votre part, certains doutes sur l'impartialité du gouvernement. Malgré tout, patient, avant de tirer des conclusions trop hâtives, vous vous diriez : " Je vais attendre les résultats de l'étude. "

Donc, inquiet de l'intervention gouvernementale, vous attendez. Or un jour, l'individu qui a déposé dans votre cave ses produits toxiques, vous téléphone pour vous dire que l'étude est complétée et qu'il vous convoque à une réunion pour vous faire part de ses conclusions.

Heureux, vous vous rendez à la salle de réunion pour apprendre que les produits toxiques ne le sont pas vraiment, que vous n'avez pas besoin de vous inquiéter et que la santé de vos enfants ne sera pas touchée par les émanations qui se dégagent du réservoir. Peu convaincu par ces conclusions, vous posez quelques questions pour apprendre que les mouvements d'air de votre maison n'ont même pas été mesurés. " Comment avez-vous procédé alors? ", est la question tout à fait légitime que vous posez.


(photo: Simon Bujold)

Les experts vous expliquent : " Les mouvement d'air au niveau du rez-de-chaussée reposent sur des données recueillies dans une maison de la ville de Gaspé, alors que pour l'étage supérieur, on a mesuré les mouvements d'air dans une maison de Sept-Iles. " Croyant qu'on vous raconte des balivernes, vous osez poser une autre question. Toutefois, l'animateur de la rencontre vous dit que la session de questions est terminée parce que vous démontrez des signes de colère. Il met fin à la session d'information abruptement.

Ensuite, le poseur de produits toxiques, informe le gouvernement qu'il a tenu une réunion d'information, selon les conditions exigées à son endroit par le gouvernement et qu'il a répondu aux 24 conditions pour obtenir son permis pour déposer des réservoirs de produits toxiques dans d'autres maisons du voisinage.

Il y a tollé dans la région en question. Les gens refusent un tel état de fait. Le gouvernement, ne se préoccupe pas des protestations de la population et il accorde un permis à l'individu, en dépit des protestations qui vont grandissantes.

Caricature ridicule, affirmerez-vous!

Pourtant, il est possible d'établir un parallèle entre la situation fictive décrite ci-dessus et l'incinérateur que Bennett Environmental Inc est en train de construire à Belledune au Nouveau-Brunswick.


(photo: Coalition retour à l'expéditeur)

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick qui est supposé être là pour protéger les citoyens s'est fait le complice d'un projet qui n'a pas été soumis à l'examen, ni au regard du public. Derrière des portes closes, les fonctionnaires ont examiné le dossier Bennett. La population ne sait pas grand-chose de ce processus d'examen et c'est les yeux fermés que nous devrions croire nos élus qui cherchent à nous rassurer. En fait, les agissements du gouvernement conservateur de Bernard Lord frisent dangereusement la fraude morale, même si on tente de donner l'impression que le processus respecte la légalité.

De plus, en lisant l'étude réalisée pour le compte de la compagnie, on se rend compte que les hauts taux de pollution au plomb (sans parler du cadmium et d'arsenic) qui sont déjà présents dans la région de Belledune n'ont même pas été considérés. Présentement, on construit à toute vitesse l'incinérateur pour placer la population devant un fait accompli, avec la complicité du gouvernement de Bernard Lord.

Ajoutez à cela que le ministre de la Santé affirme que la présence des taux élevés de pollution dans la région ne relève pas de lui, mais du ministre de l'Environnement. Devant une telle affirmation, il faut se demander à quoi sert d'avoir un ministre de la Santé au Nouveau-Brunswick.

Pour sa part, le premier-ministre du Nouveau-Brunswick fait encore mieux en déclarant : " Les faits scientifiques nous démontrent que l'incinérateur ne posera pas de problème. Jamais le gouvernement du Nouveau-Brunswick n'aurait pris une telle décision s'il y avait des doutes quant au projet. " Les faits scientifiques utilisés par le premier ministre de la province reposent sur l'étude commandée par Bennett Environmental Inc et celle-ci est loin de faire l'unanimité dans la communauté scientifique.


(photo: Coalition retour à l'expéditeur)

Si on examine les problèmes causés par les incinérateurs un peu partout dans le monde, la prudence ne serait-elle pas de mise? En Alberta, l'incinérateur de Swan Hills a été victime d'explosions et un chercheur a documenté la contamination aux dioxines et aux furannes dans cette région. Ce genre de contamination a été rapporté dans la région d'Albertville en France où les émissions de dioxines et de furannes d'un incinérateur de déchets domestiques ont forcé des fermiers de cette région à cesser de vendre leur fromage.

Rassurant l'incinérateur de Belledune?