From the Forest to the Sea

Rivers have a very important impact on the sea. This as been neglected in the past, and, unfortunately, it still is. In his article, Omer Chouinard reminds us that the best way of ensuring the quality of rivers is by involving the community.

omer4.gif (8725 bytes)
(Photo:Omer Chouinard)

Projects undertaken in Cap-Pélé, such as the restoration of the Friel brook, the intertidal zone and the marshes, have all been successful. These successes certainly would not have been as significant without the community’s contribution.

As a result, the community does not only benefit from a better environment; it also benefits from a hands-on approach to environmental education.

 

De la forêt à la mer :
Un projet communautaire

Omer Chouinard
Octobre 1998

l.gif (280 bytes)es écosystèmes forestiers et marins sont intimement liés. Trop souvent, on nous a appris à penser à court terme, sans voir les conséquences des activités humaines. Les coupes forestières intensives et les activités agricoles sont souvent pratiquées de façon à n’épargner ni les plantes ni les sources des ruisseaux qui approvisionnent les rivières. À cela s’ajoutent les déchets solides, les métaux, les égouts domestiques. Comme ce fut le cas pour la pêche, on pense qu’on peut prélever la ressource sans se soucier des lendemains et du rythme de reproduction des espèces qui en dépendent. Les extractions de ressources que pratiquent les entreprises nous font voir que la gestion des ressources ne considère pas les aspects vivants. Ces entreprises ont besoin de s’emparer et de conquérir de nouveaux marchés aux dépends de l’environnement. Comment concilier le rythme lent de la reproduction des espèces et les exploitations industrielles à court terme ? Au fond, ce n’est qu’en tenant compte de la lenteur de la reproduction et d’intérêts économiques à court terme qu’on arrivera à un développement local viable et soutenu.

omer3.jpg (15371 bytes)
(Photo:Omer Chouinard)

==========
Les actions collectives et coopératives constituent les ingrédients essentiels à un tissu social fort.
==========

En ce sens, des projets communautaires d’éducation à l’environnement, qui permettent la participation démocratique de tous les citoyens dans des processus de restauration de l’environnement, sans exclure les jeunes d’âge scolaire, les aînés, les municipalités en question et les groupes communautaires, s’avèrent très efficaces.

Des activités menées avec ma collègue des sciences de l’Éducation, Diane Pruneau, dans la communauté de Cap-Pelé, soit la restauration du ruisseau Friel, la restauration de la zone intertidale et des marais ou la plantation d’arbres à Cap-Pelé, montrent qu’on peut améliorer les cours d’eau par l’implication démocratique des jeunes, des aînés (les Sénateurs de l’environnement de Cap-Pelé) et d’autres groupes tels les chevaliers de Colomb, les pêcheurs, les femmes, etc.

omer1.jpg (16712 bytes)
(Photo:Omer Chouinard)

La restauration de l’habitat du ruisseau Friel, qui se jette dans le marais salé et la mer, en passant par le havre utilisé par les pêcheurs côtiers, a permis aux divers groupes de la communauté de développer une relation affective avec le ruisseau et la nature environnante. Les irritants (déchets humains, surplus de branches d’arbres accumulées, etc.) ont été enlevés, permettant ainsi le retour de la truite. En plus, elle a permis de faire des demandes auprès de la municipalité en vue d’accélérer les infrastructures de traitement des eaux usées afin d’éviter que le surplus des eaux ne vienne contaminer le bassin versant du ruisseau. Cette interaction affective avec la nature permet de développer une relation de tendresse, d’amour et de soin entre la nature, le milieu physique, les individus et les groupes.

De telles activités servent à éduquer sur la fonction des cours d’eau dans l’interaction entre la forêt et la mer, de voir le rôle des habitats que sont les estuaires, les rivières et les ruisseaux et aussi à mieux comprendre l’importance des arbres le long des cours d’eau. Ainsi on comprend que les cours d’eau servent à la fois de couverture végétale, qu’ils retiennent des sédiments qui sont à la base de la chaîne alimentaire. La participation conjointe des jeunes d’âge scolaire et des adultes revalorise la contribution environnementale particulière des diverses générations. De plus, ces activités établissent un rapport mieux défini avec les lieux de prise de décisions que représentent la municipalité, la province et les ministères fédéraux, tels Pêches et Océans Canada et Environnement Canada.

omer2.jpg (16297 bytes)
(Photo:Omer Chouinard)

Enfin, de telles activités communautaires viennent recréer les liens sociaux entre des groupes souvent affaiblis par la valorisation de l’action individuelle, du chacun pour soi. Les actions collectives et coopératives constituent les ingrédients essentiels à un tissu social fort.