BACK
RETOURNER

 

OBJECTIVES

1. Site Restoration :

Restore native plant communities in each landscape zone.

Eliminate the use of non-organic herbicides and pesticides.

Remove all invasive exotic plants from the site.

Treat the landscape as interconnected and interdependent. Re-establish wildlife corridors
where possible.

Restore natural drainage systems and soil conditions.

Prepare an existing condition base line survey of the site and monitor changes in flora/ fauna/wildlife/water etc.

2. Carbon Dioxide Sink/ Oxygen Production:

During photosynthesis, plants take carbon dioxide from the atmosphere, convert it to sugar and
other forms of stored food energy and release oxygen as a by-product.

3. Storm Water Control:

Protect and restore natural wetlands, streams and recharge areas.

Manage storm water run-off from hard surface areas to protect water quality (i.e. constructed
wetlands, swales, filter strips, etc.).

4. Energy Conservation:

Use passive energy conservation strategies that respond to the local climate (i.e. wind,
buffers, solar orientation, etc.).

5. Interpretation/
Education:

Use the project as an educational model demonstrating the importance of environmentally
responsive design.

 

LANDSCAPE RESTORATION/
MANAGEMENT

Forest Areas:

Eliminate mowing, allow natural succession.

Plant selected areas with native trees, shrubs and groundcovers.

Remove and control invasive exotic vegetation.

Wetland/Riparian Zones:

Seed disturbed areas with native grasses and wildflowers.

Allow natural succession, replant with native wetland plants.

Remove and control invasive exotic vegetation.

Provide erosion and sedimentation control measures during construction.


Greensward:

Mow 2-3 times each year - mowing height 1500mm.


Wildflower Meadow:

Mow once every three years in late fall - mowing height 150mm.

       

Parc écologique
et centre d’habitation
de l’Université de Moncton

 

BJECTIFS

 

1. Restauration du milieu :

Pour restaurer les plantes et arbres indigènes dans chaques zones chaque zone d'aménagement.

Pour éliminer l'utilisation d'herbicides et de pesticides non organiques.

Pour enlever les plantes exotiques envahissantes du milieu.

Pour traiter l'aménagement comme un processus d'interconnexions et/ou d'inter- dépendances et pour rétablir des corridors de vie sauvage là où c'est possible.

Pour restaurer les systèmes de drainage ainsi que l'état naturel du sol et du terrain.

Pour préparer une étude de base sur l'état actuel du milieu afin d'enregistrer les changements subséquents vis-à-vis de la flore, la faune, la vie sauvage, l'eau, etc.


2. Absorption de gaz carbonique/ Production d'oxygène :

Pendant la photosynthèse, les plantes en employant comme source d'énergie la lumière solaire absorbent le gaz carbonique de l'atmosphère pour le convertir en sucre et autres formes d'énergie nutritive tout en relâchant de l'oxygène comme sous produit.

 

3. Contrôle des eaux de pluie:

Pour protéger et restaurer les terrains marécageux, les cours d'eau et les bassins de rétention d'eau.

Pour traiter les eaux de pluie s'écoulant de surfaces pavées afin de protéger la qualité de l'eau à l'aide de zones humides construites, de systèmes de canalisation et de lisières de filtration.

 

4. Conservation d'énergie :

Pour utiliser des stratégies de conservation d'énergies passives qui correspondent au climat local (vent, zone tampon, orientation solaire, etc.).

 

5. Interprétation/ Éducation :

Pour utiliser le projet comme un modèle d'éducation visant à démontrer l'importance d'une conception responsable pour la sauvegarde de l'intégrité environnementale.


estauration et maintenance des terrains

Zones de forêt :

Cesser de tondre la pelouse pour permettre la succession naturelle de reprendre son cours.

Planter des essences indigènes d'arbres, d'arbustes, de plantes et de recouvrement de sol aux endroits indiqués.

Enlever et contrôler les plantes exotiques envahissantes.

 

Zones sauvages et terres inondées

Semer les surfaces dénaturées avec des herbes indigènes et des plantes sauvages.

Favoriser la succession naturelle en replantant avec des plantes de terrains humides inondables.

Éliminer et contrôler les plantes exotiques envahissantes.

Assurer le contrôle de l'érosion et de la sédimentation durant les travaux de construction.

 

Gazon d'herbes vertes :

Tondre le gazon de deux à trois fois chaque année et maintenir une hauteur minimum de l'herbe de 150 mm.

 

Pré de fleurs sauvages:

Tondre une fois à tous les trois années tard à l'automne, hauteur minimum de l'herbe 150 mm.