The Restigouche River, Legacy of our Canadian Heritage

m_blais.gif (21800 bytes)
(photo:Michel Blais)

The Restigouche River is located in northern New Brunswick and flows in a North East direction towards the Bay of Chaleur and the Gulf of the St. Lawrence.

Designated a Heritage River since 1995, the Restigouche River can be enjoyed not only for it's wild scenic landscapes, but for salmon fishing, canoeing, and camping.

The Restigouche River offers a diverse menu of things to do all year round.

La rivière Restigouche,
héritage de notre
patrimoine canadien

   
    Michel Blais,
    Instructor, Environmental Technology
    NBCC-Bathurst
    avril 1999

 

l.gif (280 bytes)a rivière Restigouche, située au nord du Nouveau-Brunswick et coulant vers le nord-est en direction de la Baie des Chaleurs et du Golfe du Saint-Laurent, offre des possibilités récréatives exceptionnelles étant donné le paysage, qui est d'une beauté majestueuse, et son importance historique. En effet, c'est pour ses raisons que la candidature de la rivière Restigouche a été acceptée en janvier 1995 par la Commission du Réseau des rivières du patrimoine canadien.  Le secteur de cette rivière historique qui a été mis en candidature comme rivière du patrimoine canadien débute à la jonction du ruisseau Jardine et de la rivière Restigouche et s'étend sur une distance d'environ 55 kilomètres, jusqu'à un endroit connu sous le nom de Million Dollar qui est situé au confluent Restigouche et Patapédia. Une seule route publique permet l'accès à cette partie de la rivière Restigouche, qui est située à la fin de la route 265, plus précisément à Kedgwick River. De fait, il n'y a aucun autre pont sur cette partie de la rivière Restigouche qui permet d'accéder à l'arrière-pays et aux chemins forestiers de cette région sauvage. La section de la rivière mise en candidature est unique puisque, étant éloignée, elle est aussi proche de la civilisation.

m_blais3.gif (48896 bytes)
(photo: Michel Blais)

Cette région de la rivière est demeurée intacte en raison de sa relative difficulté d'accès par la route. La rivière serpente paisiblement la forêt dense et il y a peu de clairières, exception faite de petites éclaircies dégagées par de valeureux colons qui y ont construit leur maison et élevé leur famille. Le relief accidenté du bassin hydrographique de la rivière a freiné le développement et, par conséquent, ce corridor est demeuré un domaine réservé à la pêche sportive du saumon de l'Atlantique.

Plusieurs personnes côtoient la rivière Restigouche au fil des saisons. Entre les mois de juin et août, les pêcheurs font partie de ce majestueux décor ainsi que les canotiers et les autres amateurs de le kayak, l'observation et l'interprétation de la nature, le camping, etc. La pêche au saumon représente plus de 90% de la pêche dans la rivière alors que la pêche à la truite mouchetée représente une grande portion des autres 10%. On retrouve quatre camps de pêche au saumon dans cette section de rivière dont Downs Gulch, Larry's Gulch, Kedgwick Lodge et Carter Hall Lodge ; tous les camps appartiennent à des clubs privés, sauf le camp Larry's Gulch qui est exploité par le ministère des Ressources Naturelles et Énergie. L'accès public à la pêche au saumon est autorisé dans la " section publique ouverte ", comprise entre le pont Montgomery et l'embouchure du ruisseau Jardine ainsi que dans deux " réserve publique ". Au cours des dix dernières années, le canotage et le camping ont gagné de la popularité. La rivière offre une grande variété d'activités en canot : il y a environ 340 kilomètres de voie navigable. Le terrain de camping du Centre Écho Restigouche a été aménagé à la fin de la route en provenance de Kedgwick, plus précisément, au tournant de la rivière. Le Centre Écho Restigouche est ouvert toute l'année afin d'accueillir les gens qui veulent se livrer à leurs diverses activités récréatives.

m_blais.gif (21800 bytes)
(photo: Michel Blais)

Ce paradis naturel est un lieu sacré où les gens communient avec la nature. Aussi, ce lieu privilégié, qui génère 10 millions de dollars annuellement et 300 emplois saisonniers, engendre-t-il certains problèmes entre les pêcheurs et les canoteurs. Les pêcheurs affirment qu'ils sont dérangés par les canoteurs, surtout les fins de semaine, et que l'on doit contrôler les canoteurs (10 000 en 1998) sinon ils iront pêcher ailleurs. Selon les pêcheurs, le montant de déchets retrouvés sur une île en particulier est inacceptable à l'aube du troisième millénaire. Les canoteurs, pour leur part, affirment que si on leur en interdit l'accès, il y aura levée de boucliers.

Enfin, ce territoire si fréquenté doit répondre aux nombreuses demandes des amateurs de la nature en offrant un meilleur encadrement aux canoteurs. Une meilleure gestion et une plus grande sensibilisation de l'aménagement polyvalent du territoire par une meilleure éducation du public font partie des solutions. Bref, la rivière Restigouche est un lieu pour tous ceux et celles qui aiment la nature. Le respect des valeurs humaines, écologiques et économiques est primordial afin que tout le monde puisse être satisfait et profiter au maximum de la nature. Soyons chics, soyons écolos !