Air



Paint it green
Maritime business meets growing demand for recycled products

Consumers can help the environment and their pocketbooks, thanks to a
growing paint processing company which brings the recycling revolution to
literally every surface. With a bulking & recycling facility in Springhill,
Nova Scotia and Richibucto, New Brunswick, more people will be able to take
advantage of the opportunity to reap the benefits of recycled paints for their home or business.

The results make The Paint Recycling Company a true example of sustainability, as they convert a waste product into a valuable resource. The Company would like to see such a sustainable approach to doing business become the standard everywhere.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La compagnie qui recycle
la peinture : chef de file
dans la récupération des
peintures usagées


par
Pierre Landry,
La compagnie qui recycle la peinture 
Decembre 2002

a compagnie qui recycle la peinture est née du besoin de trouver une solution locale à un problème local.  

La compagnie qui recycle la peinture

Établie à Dieppe au Nouveau-Brunswick en 1994, la compagnie a connu un début modeste dans le domaine de la gestion des déchets. Aujourd'hui située à Springhill, en Nouvelle-Écosse, et à Richibucto au Nouveau-Brunswick, la compagnie valorise la presque totalité des peintures post-consommation, c'est-à-dire les vieux pots de peinture en provenance des provinces atlantiques.

En 2001, la compagnie a réussi à forger une alliance avec un manufacturier de peinture réputé, soit la Societé Laurentide Inc. de Shawinigan au Québec. Cette alliance a soudainement créé une validité et une crédibilité fort nécessaires au processus de valorisation des peintures post-consommation. En termes pratiques, cette alliance a fait en sorte que la totalité de l'effort de recyclage de peinture post-consommation retourne maintenant sur les tablettes des détaillants de peinture et des quincailleries des quatre provinces atlantiques. La peinture recyclée peut être retrouvée sous l'étiquette Couleurs Nature ou encore, elle peut être utilisée comme base dans la fabrication de produits nouveaux.

« Nous avons déployé beaucoup d'efforts pour nous rendre jusqu’ici », affirme Pierre Landry, gérant et cofondateur de la compagnie. « D'abord, ce n'est pas facile de partir une entreprise et de réussir à la faire évoluer mais en plus, je dirais que c'est doublement difficile dans le domaine de la gestion des déchets et de l'environnement. »

(photo: La compagnie qui recycle la peinture)
(photo: La compagnie qui recycle la peinture)


400 000 pots de peinture par année aux déchets !

Les estimés de l'industrie indiquent qu'il y a plus de 2 millions de contenants de peinture vendus à chaque année au Nouveau-Brunswick et que 15 à 20 % de ceux-ci ne seront jamais utilisés. En bout de ligne, il y a donc au-delà de 400 000 contenants de peintures qui sont considérés comme étant des déchets à chaque année, et ce au Nouveau-Brunswick seulement. « Avec le facteur cumulatif des années sans service de collecte, et si l'on prend en plus l'ensemble des quatre provinces de l'Atlantique, on se retrouve avec énormément de vieux pots de peinture qui traînent dans nos garages et nos  », soutient Pierre Landry. Et comme il l'explique, par le passé, ces vieux pots de peinture aboutissaient dans les dépotoirs ou bien ils étaient simplement incinérés. Toutefois, cette pratique archaïque est de moins en moins fréquente de nos jours.

« En terme de volume, les peintures post-consommation représentent de 60 à 65 % de l'ensemble de nos déchets domestiques dangereuses. L'impact de valoriser ce flux important devient alors significatif dans l'exercice d'une vraie gestion de nos déchets ou plutôt d'une gestion judicieuse de nos ressources », explique-t-il.

Un élément clé de l'entreprise demeure bien sûr la compétitivité de son service et la qualité de son produit. Ces deux éléments sont distincts : l'un consiste en un service de gestion des déchets, c'est-à-dire la gestion des peintures post-consommation ; l'autre est de vendre le produit comme tel, soit la peinture recyclée. Malgré le prix très abordable de la peinture recyclée comparativement aux autres sortes de peinture, le défi demeure toujours de pouvoir vendre l'ensemble de sa production annuelle. Mais comme l'explique Pierre Landry, cela est devenu plus facile avec la fusion à la Société Laurentide qui possède un réseau de distribution bien établi ainsi qu'une capacité de recherche et de développement.  

Used paint
(photo: Pierre Landry)

Durant ses neuf années en affaires, la Compagnie qui recycle la peinture a réussi à se tailler une place dans le secteur de la gestion des déchets mais plus important encore, elle est devenue un joueur respecté sur la scène des manufacturiers en Atlantique et travaille en collaboration avec ces derniers. D'ailleurs, l'entreprise a été récompensée récemment par l'obtention d'une distinction pour l'innovation en développement durable pour la région des Maritimes. Décerné conjointement par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et les Manufacturiers et des Exportateurs du Canada, ce prix récompense l'excellence innovatrice en matière de développement durable, l'efficacité de production et la protection de l'environnement. En plus, la compagnie a reçu, plus tôt cette année, le contrat du programme de gestion des peintures post-consommation pour l'ensemble de la Nouvelle-Écosse. D'ailleurs, ce programme sera le modèle pour d'autres provinces étant donné que son principe fondamental consiste en un partenariat où l'industrie manufacturière de peinture canadienne reconnaît sa responsabilité dans les coûts de gestion des peintures post-consommation. Ce modèle de programme rend alors la collecte des vieux pots de peinture plus accessible et surtout moins coûteuse pour les agences responsables de la gestion des déchets domestiques.

La compagnie qui recycle la peinture a réussi, au fil des ans, à établir sa crédibilité dans le domaine du recyclage des peintures. En plus, elle a créé une boucle parfaite par le fait même que les manufacturiers traditionnels de peinture  reconnaissent désormais la valeur et l'importance de la peinture recyclée. En terme de développent durable, la compagnie a atteint l'objectif de la boucle parfaite, soit un déchet qui redevient une ressource.

Remarque : Le présent article ne consiste pas en aucune manière que ce soit une publicité pour les entreprises citées. Il veut présenter l’existence de tels produits écologiques et les difficultés rencontrées par une personne lorsqu'il s'agit de les faire accepter comme solution de rechange aux correctifs habituels.