Feuille de renseignements

1. «Comment.....»

2. Économie d`énergie

3.Préoccupations Écologiques

4. Effets sur la santé

5. Normes de sécurité

 

 

Le troque des poêles à bois

Alison Howells
décembre 1998

 

n feu de bois exhale dans l'air, par une froide soirée d'hiver, une odeur particulièrement agréable. Cependant, le chauffage au bois risque d'entraîner des effets défavorables sur la qualité de l'air à l'intérieur comme à l'extérieur si l'on se sert d'un vieux poêle à bois inefficace ou l'on utilise de mauvaises techniques de chauffage.

woodstove / poêles à bois

  ==========
...les émissions provenant de la combustion du bois
==========


La bonne nouvelle, c'est que l'Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick vous suggère mille et une façons d'améliorer la qualité de l'air que vous respirez et vous permet d’économiser grâce à sa Campagne des poêles à bois non polluants. La Campagne, qui a eu lieu du 3 septembre au 15 octobre 1997, comportait deux volets.

Dans un premier temps, elle visait à limiter les émissions produites par la combustion du bois et à améliorer la qualité de l'air, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, en renseignant les propriétaires de poêles à bois sur les bonnes méthodes d'utilisation et d'entretien de leur appareil — depuis le choix du bois à utiliser jusqu'à la façon de bien charger son poêle pour obtenir une combustion efficace et propre. Deuxièmement, la campagne informait que les polluants peuvent être réduits avec l’achat d’un poêle à bois ou d’un poêle à granulés, conformes aux normes EPA. L'utilisation d'un  appareil de chauffage conforme aux normes EPA permet de réduire presque complètement les émissions provenant de la combustion du bois.

L’aspect principal de la campagne portait sur un programme provincial d'échange de poêles à bois. Sur une période de six semaines, un total de 112 vieux poêles ont été échangés contre des poêles à bois ou à granulés conformes aux normes EPA.

Les consommateurs participants à ce programme d’échange ont pu bénéficier d’un rabais à l’achat de leur nouveau poêle chez les détaillants participants.

La campagne comprenait aussi de nombreuses séances d'information et conférences. Il y a eu des ateliers sur la teneur en humidité du bois où les gens pouvaient gratuitement faire vérifier leur bois de chauffage pour s'assurer qu'il était prêt pour l'utilisation. Des exposés sur la combustion du bois ont aussi été offerts pour renseigner les consommateurs sur le type de bois à utiliser, sur les articles à ne jamais brûler dans leur appareil, sur la façon de charger correctement le poêle, sur les moyens d’entretenir une combustion optimale ainsi que sur le choix du bois de chauffage et sur la manière de l'empiler.

«Connaître et utiliser les bonnes techniques de combustion ou acheter un appareil conforme aux normes EPA peut améliorer considérablement la qualité de l'air», de dire Kenneth Maybee, directeur administratif de l'Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick. «J’étais  moi-même un des premiers consommateurs à échanger mon ancien poêle contre un appareil de chauffage conforme aux normes EPA.»

Le Programme d'échange des poêles à bois a été financé par Action 21 d'Environnement Canada et commandité par le Programme de formation technique en énergie du bois - Nouveau-Brunswick (WETT-NB), la Hearth Products Association of Canada (HPAC), l'Association des constructeurs d'habitations du Nouveau-Brunswick (NBHBA), le bureau du commissaire aux incendies ainsi que les ministères de l'Environnement et des Ressources naturelles.